La naissance du Centre Culturel leuzois

Ce fut seulement en 1995 que l’idée de créer le Centre Culturel fut donnée. L’ASBL vit le jour le 8 juin 1995. Une Assemblée Générale fut constituée. Dès lors on désigna les per­sonnes qui feraient partie du Conseil d’Administration et Monsieur Willy Hourez, alors Echevin de la Culture, fut désigné comme le Président. Les membres du Conseil d’Administration votèrent ensuite pour engager une per­sonne qui exercerait la fonction d’animateur-directeur et Monsieur Delépée fut désigné.

En 2002, le CCL a été reconnu par la Communauté Française de Belgique.

Monsieur Hourez ayant terminé son mandat de Président en mai 2007, c’est désormais Monsieur Christian Ducattillon qui exerce la fonction de Président du Conseil d’Administration.

Le 16 août 2007, Claude Delépée a été remplacé par Thomas Prédour qui est resté en fonction jusqu’au 31 décembre 2009. Ce dernier a été remplacé par Laetitia Tarditi le 1er janvier 2010.

En 2010, Katheline Toumpsin a rejoint l’équipe du Centre Culturel de Leuze en tant qu’animatrice puis comme directrice f.f. en janvier 2016. Et désormais, depuis janvier 2017, comme directrice, suite au départ annoncé de Laetitia Tarditi.

Du bâtiment dédié à la bonneterie…

Le bâtiment situé à la rue d’Ath 31 est une maison de maître qui remonte au XVIIIe siècle.

C’est à l’occasion de son mariage, le 17 février 1830, avec Madame Claire Bouvart, bonnetière, que Monsieur Pierre François Loiselet, né à Ath le 13 mars 1797, écrivain et combattant de la Révolution Belge de 1830 , devint Leuzois. Le 2 décembre 1838, ils achetèrent le bâtiment de la rue d’Ath 31 et firent bâtir une fabrique de bonneterie attenante à la maison.

Doué pour les affaires, Monsieur Loiselet occupa une place très importante parmi les industriels bonnetiers de la région.

Son caractère d’homme public ne le laissa pas étranger à la politique. Il fut élu au poste de Conseiller Communal le 25 octobre 1839,puis fut nommé Echevin le 25 mars 1843, enfin, il occupa les fonctions de Bourgmestre de notre Commune pour laquelle il se dévoua sans compter, du 16 février 1857 au 23 janvier 1864. La famille Loiselet occupa donc la maison.

Monsieur Henri Loiselet décéda le 8 février 1922 et Madame Blanche Dopchie, désormais veuve, fut contrainte de quitter la maison car très gravement malade.

Elle fut donc vendue le 1er octobre 1931, à Madame Yvonne Poumaere épouse de Monsieur Charles Dujardin.

Le bâtiment subit à nouveau des travaux de rénovation et fut vendu le 12 mai 1960 à l’Etat belge (Ministère de l’Education Nationale – Fonds des Bâtiments Scolaires de l’Etat) et les Etablissements Dujardin devinrent ainsi une école pendant plus de 20 ans: l’Institut Technique d’Enseignement de Leuze (I.T.E.L.).

… à une maison au service des leuzois.

Près de 30 années plus tard, le 26 juillet 1989, le bâtiment fut acheté par la Ville de Leuze-en-Hainaut, pour la modique somme de 5 millions de FB et ce, pour cause d’utilité pu­blique. Effectivement, à l’initiative de Monsieur Jean-Pierre Hinnekens, Echevin des Travaux Publics de l’époque, le Conseil Communal décida que le rez de chaussée de l’édifice devien­drait Bibliothèque Communale dans le but de développer par la suite certaines activités cultu­relles à l’étage.